Background du site auxBulles.com

Les articles les plus récents

Plus d'actualités... | Abonnez-vous!

La photo du jour

Bassin de JardinSportVos GaleriesNos NewsPour ApprofondirSuivez-Nous !

Les trois fantastiques

Vendée Globe 2020-2021

Dalin-Burton-Herrmann, un trio se détache…

Ils sont trois à appuyer sur l'accélérateur. Il n'y a pas que Louis Burton qui a réussi à prendre le fameux couloir de vent de Sud, alimenté par une dépression secondaire qui se creuse. Charlie Dalin, même s'il bénéficie de 4 à 5 nœuds de moins que son rival, et Boris Herrmann y sont parvenus aussi.
Selfie de Boris Herrmann, le skipper de 'Seaexplorer - YC de Monaco'
Selfie de Boris Herrmann, le skipper de 'Seaexplorer - YC de Monaco' © Boris Herrmann / Seaexplorer - YC de Monaco
Cette route leur permet de continuer leur progression avec un objectif : bénéficier d'une nouvelle dépression qui génère des vents de Sud-Ouest. « Entre les deux, il y a une zone de vent moins soutenu », décrypte Sébastien Josse, consultant météo du Vendée Globe.
En somme, le suspense est toujours intense mais pour avoir une vue claire des forces en présence, il convient d'ajouter que :

A l'arrière, sentiments mitigés

Derrière les trois leaders actuels, les poursuivants ne bénéficieront probablement pas de l'enchaînement des deux systèmes dépressionnaires. « Ils vont continuer à faire du Nord. S'ils n'arrivent pas prendre le premier système, ils devraient bénéficier du second système qui est beaucoup plus vaste » abonde Christian Dumard, le météorologue du Vendée Globe.
Giancarlo Pedote, le skipper de « Prysmian Group », qui fait partie de ce groupe, aborde la suite de la course dans les même termes : « On va continuer de faire route vers le Nord pour suivre la rotation du vent. Et dès qu'on sort de cette zone anticyclonique, on prendra les vents de la dépression pour faire du portant et du reaching jusqu'aux Sables d'Olonne ».
Classement au 24 Janvier 2021
Classement au 24 Janvier 2021

Une remontée aux allures de chevauchées

Armel Tripon (11e) continue d'avaler les milles à vitesse grand V. L'« Occitane en Provence », peu ralenti par le Pot au Noir, est le 2e de la flotte à avoir parcouru la plus longue distance en 24 heures (360 milles). Cela lui permet de réduire l'écart avec Maxime Sorel (10e, V and B - Mayenne). La bataille Difficile d'imaginer qu'Armel Tripon ne parviennent pas à le dépasser…
A l'arrière de la course, les poursuivants sont au coude à coude et font tout pour gagner des places dans le classement avant l'arrivée prochaine aux Sables d'Olonne.

Seuls face au chaos

Alexia Barrier et Ari Huusela pointent à près de 6 000 milles de la tête de course. Et pour Alexia Barrier (TSE – 4myplanet) et Ari Huusela (STARK), l'heure n'est pas vraiment à penser au retour aux Sables d'Olonne.
Les deux skippers affrontent en effet des conditions particulièrement musclées alors qu'ils s'approchent de la Terre de Feu. Depuis huit jours, ils bataillent dans le même système dépressionnaire qui leur a emmené son lot de grains, de pluie et même de grêle…
Le vent devrait même forcir dans les prochaines heures : à l'approche du Cap Horn, des rafales de 45 nœuds et des creux de 5,50 m sont à attendre. « Le Cap Horn, ça se mérite », souligne Alexia Barrier à raison.

Classement au 24 janvier 2021 à 12:00 (heure française)

  1. Louis Burton (Bureau Vallée 2) à 1 074 milles de l'arrivée
  2. Charlie Dalin (Apivia) à 5.3 milles
  3. Boris Herrmann (SeaExplorer - Yacht Club de Monaco) à 44.7 milles
  4. Thomas Ruyant (LinkedOut) à 103.7 milles
  5. Yannick BESTAVEN (Maître CoQ IV) à 237.1 milles

L'actualité du Vendée Globe !