Background du site auxBulles.com
Les articles les plus récents
Les iles Galapagos sont situées dans l'océan Pacifique à ...
Jeudi 7 Janvier 2016
La méduse oeuf au plat doit son nom à son apparence à ...
Lundi 4 Janvier 2016
Au beau milieu de l'Atlantique Sud, les hommes de Francis ...
Mardi 29 Décembre 2015
Le maxi trimaran IDEC SPORT entame son 16ème jour de mer ...
Mardi 8 Décembre 2015
5 400 milles ou encore 10 000,08 kilomètres pour rejoindre ...
Samedi 24 Octobre 2015
Plus d'actualités... | Abonnez-vous!
La photo du jour
Doris dalmatien [Peltodoris atromaculata ou Discodoris atromaculata]
Doris dalmatien

La bio marine

Les cnidaires

L'embranchement des cnidaires, littéralement « ortie» de part leur pouvoir urticant, totalise environ 10 000 espèces.

Classification

Les cnidaires se répartissent respectivement en trois classes :

Morphologie

Tous les cnidaires disposent de tentacules dont la surface est munie d’une multitude de cellules urticantes appelées cnidocytes.

Cette cellule urticante se compose d'une capsule, le cnidocyste, fermé par un opercule et contenant un long filament muni d'épines enroulé autour d'un tube lance torpille rétracté vers l'intérieur et armé dont l'extrémité ressemblerait à arpon ! Armé et prêt à tirer, un cil sensoriel - le cnidocil - se dresse près de l'ouverture afin de détecter tout contact avec une proie ou un prédateur. Au moindre contact, le filament, rétracté vers l'intérieur est éjecté vers l'extérieur et vient se planter dans sa victime pour lui injecter son poison. A usage unique, le cnidocyte est régénéré et remplacé par une nouvelle cellule.

Répartition Géographique

Les cnidaires se rencontrent à travers l’ensemble des océans et mers à la surface du globe. Les coraux sont quant à eux principalement localisés dans les eaux chaudes des mers tropicales.

Habitat

Les cnidaires se rencontrent sous forme libre comme les méduses ou fixée comme les colonies de coraux ou les anémones de mer.

Un représentant des anthozoaires : l'anémone bulle !     Le poisson clown épineux dans son anémone hôte !

Alimentation

L’alimentation est très variée et dépend de la taille de l’animal. Dans le cas des petits polypes de corail, la nourriture est constituée de micro-organismes en suspension dans l’eau.

Quant aux cnidaires de tailles plus imposantes, ils se nourrissent de vers, crustacés et divers poissons dont la taille est en adéquation avec la leur.

Reproduction

Les cnidaires présentent aussi bien : Certains cnidaires ont même la faculté de se régénérer.

Le Saviez-Vous?

Les poissons clowns cohabitent avec les anémones de mer qui leur offrent une protection par ces tentacules auxquelles ils sont devenus insensibles ! Mais la cohabitation ne s'arrête pas là, le poisson clown défend également l'anémone d'éventuel prédateur et celle-ci profite des restes du repas du poisson clown.

Les principaux prédateurs des cnidaires sont les mollusques, en particulier certains nudibranches, les étoiles de mer, certains poissons et les tortues de mer.

Conseils pour l'Observation

Les cnidaires sont des animaux très urticants, c’est la raison pour laquelle il ne faut pas les toucher. En cas de démangeaison après avoir touché un cnidaire, il est conseiller de ne pas frotter la zone en question afin d’éviter d'étendre la zone de démangeaison : surtout aux muqueuses, zones particulièrement sensibles !

De même, le port de gants en plongée ne dispense pas de respecter cette règle car le revêtement des gants ou de la combinaison peut être recouvert de cellules urticantes qui au retour sur le bateau peuvent entrer en contact avec la peau !

Nos fiches

Parazoanthus axinellae
Acropora palmata
Gorgonia ventalina
Paramuricea clavata
Cerianthus membranaceus
Aurelia aurita
Chrysaora achlyos
Cotylorhiza tuberculata
Pelagia noctiluca
Chrysaora hysoscella
Antillogorgia americana

Vos commentaires