Background du site auxBulles.com

Les articles les plus récents

Armel Le Cléac'h a franchi la ligne d'arrivée du 8ème ...
Samedi 21 Janvier 2017
Les dix-neuf concurrents encore en course, sur les ...
Samedi 31 Décembre 2016
La galathée rose poilue est une galathée de très petite ...
Mercredi 14 Décembre 2016
Les premiers effets du Pot au Noir commencent à se faire ...
Lundi 14 Novembre 2016
Le salut est venu par l'ouest après cette zone de vents ...
Mardi 8 Novembre 2016
Plus d'actualités... | Abonnez-vous!

La photo du jour

Blennie gattorugine (Parablennius gattorugine)Blennie gattorugine

Le Vendée Globe 2016/2017

Un grand souhait pour la nouvelle année

Les dix-neuf concurrents encore en course, sur les vingt-neuf qui s'étaient élancés des Sables d'Olonne il y a 55 jours, ont un grand souhait pour 2017 : terminer le Vendée Globe ! Désormais à moins de 5 000 milles des Sables d'Olonne, les deux solides leaders, Armel Le Cléac'h et Alex Thomson, n'ont qu'un objectif : la victoire !

Derrière Jérémie Beyou et Jean-Pierre Dick veulent le podium alors que Yann Eliès et Jean Le Cam sont à la lutte pour être le premier bateau à dérives classiques à l'arrivée. Derrière, beaucoup se contenteraient juste de remonter le chenal des Sables, et peut importe la place car boucler le tour du monde en solo constitue en soi un défi hors norme.

Vue aérienne du monocoque PRB, skipper Vincent Riou (FRA), au large des iles du Cap Vert Islands le 12 Novembre 2016
A moins de 5000 milles du but
Après avoir fait les montagnes russes, l'écart entre Armel Le Cléac'h sur « Banque Populaire VIII » et Alex Thomson sur « Hugo Boss » semble se stabiliser. Ils tirent des bords le long du Brésil pour toucher l'alizé, en début de semaine prochaine. S'engagera alors une course de vitesse jusqu'à l'hémisphère Nord.
Aucun des deux leaders ne lâchera le moindre mille. S'il reste moins de 5 000 milles théoriques à parcourir jusqu'aux Sables, la route est encore semée d'embûches. Les stratégies devraient diverger. En raison de la casse de son foil tribord, Thomson va privilégier autant que possible la navigation tribord amures...
Un début d'année sportif
Respectivement 3e et 4e, Jérémie Beyou sur « Maître CoQ » et Jean-Pierre Dick sur « StMichel-Virbac » vont vivre un début d'année sportif. Jean-Pierre va subir ce soir les effets d'une tempête qui arrive d'Amérique du Sud. Dès demain, Jérémie profitera d'un vent d'Ouest soutenu. Voilà qui pourrait leur permettre de creuser l'écart sur leurs deux poursuivants...
Le match des dérives classiques
Yann Eliès sur « Quéguiner-Leucémie Espoir » et Jean Le Cam sur « Finistère Mer Vent » sont en compétition pour être le premier bateau à dérives classiques à l'arrivée. Hier, séparés de moins d'une heure au passage du cap Horn, l'avantage était à Jean. Mais depuis Yann a repris le dessus, mais d'un rien. Dans leur grande remontée de l'Atlantique Sud, les deux marins sont à match nul.
Et pendant ce temps
Louis Burton sur « Bureau Vallée », 7e, est à moins de 900 milles du cap Horn. Après avoir tracé une trajectoire quasi parfaite au portant dans le Pacifique, il va devoir naviguer au près dans les prochaines heures.
Au beau milieu du Pacifique, Conrad Colman sur « Foresight Natural Energy » revient sur Nandor Fa sur « Spirit of Hungary » qui a été ralenti dans une zone de vents faibles. Un joli duel s'engage entre ces deux marins qui ont disputé ensemble le dernier tour du monde en double, la Barcelona World Race, à bord du bateau de Nandor.
En attente de meilleures conditions
Enda O'Coineen sur « Kilcullen Voyager-Team Ireland » n'a pas réussi à s'arrêter sur l'île Stewart car son ancre chassait dans les algues. Il a pu effectuer ses réparations de pilotes en mer. Mais son problème de rail de grand-voile n'a pas été solutionné. L'Irlandais a donc pris la décision de traverser le Pacifique avec deux ris dans la grand voile. Il tentera de résoudre le problème quand il naviguera dans des latitudes moins hostiles.
En arrière de la flotte
En arrière de la flotte, Didac Costa sur « One Planet One Ocean » et Romain Attanasio sur « Famille Mary-Etamine du Lys » naviguent au Sud de la Tasmanie et sont à la mi-parcours, et donc sur le chemin du retour. Un long chemin car ils vont tout juste entrer dans le Pacifique. Sébastien Destremau sur « TechnoFirst-faceOcean » et Pieter Heerema sur « No Way Back » ferment la marche sur une trajectoire très Nord.
Le classement de 18 heures le 31/12/2016
  1. Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) à 4 854 milles de l'arrivée
  2. Alex Thomson (Hugo Boss) à 153 milles
  3. Jérémie Beyou (Maître CoQ) à 1 111 milles
  4. Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac) à 1 790 milles
  5. Yann Eliès (Quéguiner-Leucémie Espoir) à 1 959 milles
Les prévisions météo sur l'océan Atlantique pour le 1er janvier 2017
Vos commentaires