Background du site auxBulles.com

Les articles les plus récents

Armel Le Cléac'h a franchi la ligne d'arrivée du 8ème ...
Samedi 21 Janvier 2017
Les dix-neuf concurrents encore en course, sur les ...
Samedi 31 Décembre 2016
La galathée rose poilue est une galathée de très petite ...
Mercredi 14 Décembre 2016
Les premiers effets du Pot au Noir commencent à se faire ...
Lundi 14 Novembre 2016
Le salut est venu par l'ouest après cette zone de vents ...
Mardi 8 Novembre 2016
Plus d'actualités... | Abonnez-vous!

La photo du jour

Tortue imbriquée (Eretmochelys imbricata)Tortue imbriquée

J.N. Ding Darling Wildlife National Refuge

La visite et les infos pratiques
Sommaire :
Le « visitor center », la première étape
Une brochure sur les principales espèces d'oiseaux ou encore sur les différents types de mangrovesA l’entrée du parc, le « visitor center » vous accueille et met à votre disposition de nombreux dépliants sur la réserve naturelle de « Ding Darling ». C'est l’occasion de glaner une multitude d’informations sur les espèces vivantes abritées par le parc : une brochure sur les principales espèces d'oiseaux ou encore sur les différents types de mangroves, des cartes, ...
L'accueil y est très chaleureux et tout le monde est à l'écoute de votre moindre question : peut-être est-ce l'occasion de s'informer des meilleurs heures de la journée pour observer les oiseaux. Alors n'hésitez pas à vous renseigner !
Dans un autre coin du « visitor center » la projection d'un film vous emmène découvrir les différentes types mangroves et tout leur écosystème. Enfin, une boutique de souvenirs vous attend avec de nombreux ouvrages sur les oiseaux et la nature en général. C'est l'occasion de dénicher quelques souvenirs à rapporter et à offrir !
La visite commence !
Fort de toutes les précieuses informations que vous avez recueilli au « visitor center », c'est l'heure maintenant de partir à la découverte du parc.
Le parc est traversé par une unique route en sens unique que vous pouvez emprunter en voiture. Cette route constitue en quelque sorte le fil conducteur de votre visite à la découverte de la richesse et de la biodiversité du parc. Un paysage de vaste étendues d'eau bordées de mangroves se déroulent alors sous vos yeux ! Quelques arrêts, parfois en des endroits aménagés ou non, s'imposent pour admirer les paysages mais surtout pour tenter de débusquer les nombreux habitants du parc.
Une mangrove omniprésente
Des arrêts sont d'ailleurs aménagés en certains points du parc pour notamment découvrir la mangrove de l'intérieur. Des plateformes en bois sur pilotis vous emmène au dessus des eaux à travers les racines aériennes en arceaux des palétuviers rouges. Vous pourrez découvrir et comprendre le mode de développement du palétuvier rouge avec ces graines en forme de longues fléchettes.
Mais la mangrove de bord de mer, c'est un refuge idéal pour la reproduction de nombreuses espèces de poissons : une vraie nurserie en quelque sorte. Enfin, la mangrove abrite également une grande population de limules, vous savez ces étranges créatures, véritable témoignages de la préhistoire !
La mangrove vue de l'intérieur avec les racines aériennes en arceaux des palétuviers rouges La limule, un véritable crabe préhistorique !
De nombreux échassiers, hérons et autres oiseaux d'eau sont visibles à l’heure de l’étale, la marée basse, autant dire qu’il faut se renseigner des horaires des marées avant d’y aller au risque de devoir y retourner pour observer les oiseaux qui viennent se nourrir lorsque le niveau de l’eau le permet. D'ailleurs, une tour d'observation permet de profiter du paysage et de scruter l'horizon à la recherche des oiseaux ! Sinon de nombreux oiseaux peuvent être vu tout au long du parcours avec un peu d'observation à travers les feuillages de la végétation.
La grande aigrette (Ardea alba) L'aigrette neigeuse (Egretta thula)
Un refuge pour les espèces menacées
Le parc constitue le lieu de refuge pour de nombreuses espèces menacées comme le lamantin de Floride que vous aurez peut-être l’occasion de voir lorsqu’il pointe le bout de son nez à la surface, des tortues marines, le pluvier siffleur, le poisson-scie tident (Pristis pectinata), le crocodile et l’alligator américain, un échassier le tantale d'Amérique (Mycteria americana), un rapace le pygargue à tête blanche (Haliaeetus leucocephalus) ou encore le serpent indigo (Drymarchon couperi).
Si vous avez de la chance, vous pourrez également croiser le chemin d'une tortue terrestre alors prudence sur la route !
Infos pratiques
Renseignez vous des heures et jours d’ouverture du parc. Le parc est fermé le vendredi au public afin de laisser la vie sauvage reprendre ses droits.
Vous pouvez obtenir plus de renseignements sur le site officiel anglophone du parc.
A voir aussi

Banque d'images 168
Vos commentaires