La vie marineLa flabelline mauveFlabellina affinis

Classification
Morphologie
La flabelline mauve est un petit mollusque et pour être plus précis un nudibranche. Dans un langage moins scientifique, la flabelline mauve est une limace de mer qui mesure de l’ordre de quelques centimètres, 3 à 5 cm tout au plus. Elle possède un corps allongé qui se termine en pointe au niveau de la partie postérieure.
Plus imposants et annelés ! Gros plan sur les rhinophores de La flabelline mauve !
Plus imposants et annelés ! Gros plan sur les rhinophores de La flabelline mauve !
Une multitude d’excroissances se dressent sur le dos de la flabelline mauve et ondulent au gré du courant. Mais pas facile de s'y retrouver quant à la terminologie utilisée pour nommer ces excroissances : papilles dorsales, cirres ou appendices dorsaux! Ces excroissances dorsales constituent tout simplement les branchies de la flabelline mauve et lui permettent de respirer. En outre, cette multitude d'excroissances dorsales caractérise chez les nudibranches le sous-ordre des éolidiens auquel appartient la flabelline mauve.
Une paire d'excroissances situées au niveau de la tête de la flabelline mauve remplit une fonction toute particulière ! Plus imposantes et annelées, ces excroissances s'appellent les rhinophores et constituent les organes sensoriels de la flabelline mauve.
La flabelline mauve, comme son nom l’indique, possède une livrée de couleur mauve légèrement translucide. D'ailleurs, suivant la luminosité, vous pouvez apercevoir par transparence les organes de la flabelline ! Par ailleurs, l’ensemble de ses excroissances sont entièrement mauves, y compris l'extrémité !
Répartition géographique
La flabelline mauve se rencontre dans la mer Méditerranée où elle est largement répandue, le long des cotes françaises. La flabelline mauve se rencontre également dans les eaux orientales de l’océan Atlantique.
La flabelline mauve s'observe de la surface à des profondeurs d'une cinquantaine de mètres.
Habitat
La flabelline mauve vit sur les colonies d’hydraires arbustives dont elle se nourrit.
Alimentation
La flabelline mauve se nourrit d’hydraires, des animaux de petites tailles qui appartiennent à l’embranchement des cnidaires et qui vivent en colonie. Ces colonies d'hydraires se présente sous la forme ramifiée de petits arbustes pourvus de nombreux filaments.
Reproduction
La flabelline mauve est une espèce de nudibranche hermaphrodite c’est-à-dire qu’un même individu est capable d’émettre des gamètes mâles comme des gamètes femelles.
La femelle pond ses oeufs de couleur rose en les enroulant tout autour des branches d’hydraires. A peine une semaine plus tard les oeufs éclosent pour donner naissance à de petites larves.
Le saviez-vous ?
Attention à ne pas confondre la flabelline mauve avec d’autres espèces de limaces de mer présentes en mer Méditerranée et fort ressemblantes. Toutefois quelques détails de couleur marquent la différence !
  • la flabelline mauve (Flabellina affinis): les rhinophores sont annelés et l'extrémité des excroissances sont mauves.
  • la coryphelle mauve (Flabellina pedata): les rhinophores sont lisses et l'extrémité des excroissances sont blanches.
  • la flabelline d'Ischia (Flabellina ischitana): les rhinophores sont annelés et leur extrémité est blanche. Les excroissances dorsales sont orangées avec leurs extrémités blanches. A priori, moins de risque de confusion avec cette espèce !
Conseils pour l'observation
Les fonds sous marins de Méditerranée abritent une biodiversité importante qui demande une attention particulière ! Lors de vos plongées n’hésitez pas à vous attarder plus longuement pour observer et scrutez avec attention le fond marin et une vie marine abondante se dévoilera sous vos yeux !
Observez par transparence, de couleur plus sombre, l'appareil digestif de la flabelline mauve avec ses nombreuses ramifications !
Observez par transparence, de couleur plus sombre, l'appareil digestif de la flabelline mauve avec ses nombreuses ramifications !
Concernant la flabelline mauve, l’aide d’un phare de plongée se révèlera être un atout supplémentaire pour mettre en évidence la couleur mauve fluo de ce petit nudibranche ! Par ailleurs, vous devrez redoubler de vigilance en présence de colonies d’hydraires dont la flabelline mauve se nourrit, vous savez celles en forme de petits arbustes : certains individus ne devraient pas être bien loin !
A découvrir chez les gastéropodes
Danseuse espagnole (Hexabranchus sanguineus)
Danseuse espagnole
(Hexabranchus sanguineus)
Dendronotidé rouge (Dendronotus rufus)
Dendronotidé rouge
(Dendronotus rufus)
Doris kanga (Hypselodoris kanga)
Doris kanga
(Hypselodoris kanga)
Doris moucheté jaune (Hypselodoris godeffroyana)
Doris moucheté jaune
(Hypselodoris godeffroyana)
Jorunna funèbre (Jorunna funebris)
Jorunna funèbre
(Jorunna funebris)
Limace de mer ocellée (Plakobranchus ocellatus)
Limace de mer ocellée
(Plakobranchus ocellatus)
Notodoris de Serena (Notodoris serenae)
Notodoris de Serena
(Notodoris serenae)
Nudibranche à liseré blanc (Dirona albolineata)
Nudibranche à liseré blanc
(Dirona albolineata)
A découvrir chez les mollusques marins
Chiton rouge ligné (Tonicella lineata)
Chiton rouge ligné
(Tonicella lineata)
Nautile flammé (Nautilus pompilius)
Nautile flammé
(Nautilus pompilius)
Pétoncle des roches (Crassadoma gigantea)
Pétoncle des roches
(Crassadoma gigantea)
Pieuvre mimétique (Thaumoctopus mimicus)
Pieuvre mimétique
(Thaumoctopus mimicus)
Poulpe tacheté (Callistoctopus macropus)
Poulpe tacheté
(Callistoctopus macropus)
Poulpe veiné (Amphioctopus marginatus)
Poulpe veiné
(Amphioctopus marginatus)
Seiche à grandes mains (Ascarosepion latimanus)
Seiche à grandes mains
(Ascarosepion latimanus)
Sépiole du Pacifique boréal (Rossia pacifica)
Sépiole du Pacifique boréal
(Rossia pacifica)
Les espèces marines de Méditerranée
Blennie gattorugine (Parablennius gattorugine)
Blennie gattorugine
(Parablennius gattorugine)
Bonellie verte (Bonellia viridis)
Bonellie verte
(Bonellia viridis)
Claveline bleutée de Méditerranée (Clavelina dellavallei)
Claveline bleutée de Méditerranée
(Clavelina dellavallei)
Girelle commune (Coris julis)
Girelle commune
(Coris julis)
Petite rascasse rouge (Scorpaena notata)
Petite rascasse rouge
(Scorpaena notata)
Rascasse rouge ou chapon (Scorpaena scrofa)
Rascasse rouge ou chapon
(Scorpaena scrofa)
Sar à tête noire (Diplodus vulgaris)
Sar à tête noire
(Diplodus vulgaris)
Triptérigyon jaune (Tripterygion delaisi)
Triptérigyon jaune
(Tripterygion delaisi)

Nos dernièresnouveautés

La tortue de mer verte
Vendredi 14 Juin 2024
La tortue de mer verte
La tortue de mer verte, comme son nom l'indique, présente une couleur dominante verdâtre avec des marbrures et la surface de sa carapace est lisse. La tortue de mer verte affectionne les récifs marins et les zones côtières riches en herbiers marins.
Le poisson soldat à barre noire
Lundi 10 Juin 2024
Le poisson soldat à barre noire
Le poisson soldat à barre noire présente un corps de couleur rouge avec à l'arrière de sa tête une large barre noire oblique caractéristique qui permet de le reconnaitre aisément.
Le poisson perroquet noir
Vendredi 17 Mai 2024
Le poisson perroquet noir
Le poisson perroquet noir (Scarus coelestinus) est un poisson tropical de couleur dominante bleue nuit à noire avec des reflets bleus métalliques sur les flancs et des marbrures bleues plus claires au niveau de sa tête. Une tâche de couleur jaunâtre surmonte sa bouche.
La photo du jour
Poisson ange nain à deux épines (Centropyge bispinosa)
Poisson ange nain à deux épines
(Centropyge bispinosa)