Background du site auxBulles.com
Les articles les plus récentsPlus d'actualités... | Abonnez-vous!

La photo du jour

Autour du Bassin Les Catégories Vos Passions Vos Galeries Nos News Pour Approfondir Suivez-Nous ! Partagez !

L'atoll d'Aldabra

Un atoll perdu au milieu de l'océan Indien
Considéré comme le « Joyaux de la Couronne des Seychelles », l’atoll d’Aldabra est un point perdu dans l’Océan Indien au Sud-Ouest de l’archipel des Seychelles dont il fait partie. L'atoll d'Aldabra est situé à 640 km au large des côtes Est de l’Afrique, à quelques 420 km au Nord de Madagascar et à 1 070 km de Mahé, l’île principale de l’archipel des Seychelles.
La carte de l'atoll d'Aldabra perdu au milieu de l'océan Pacifique
L’atoll d’Aldabra, d’origine corallienne, est constitué de 4 îles principales disposées tout autour d’un lagon de faible profondeur, inférieure à 6 mètres, avec dans l’ordre en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre à partir du Nord : l’île Picard (10 km2), l’île Grande Terre (la plus grande de toute avec 116 km2), l’île Malabar (27 km2) et l’île Polymnie (5 km2).
Mais l’atoll Aldabra, c’est également de nombreuses petites îles, ilots ou rochers disséminés à l'intérieur du lagon avec notamment l’île Coconut (à l’Est) et l’île Euphrate (à l’Ouest) pour les plus grandes d’entre elles. Le lagon de l’atoll d’Aldabra communique avec l’océan via une passe principale ou grande passe au Nord-Ouest et 3 autres passes : la passe Est ou passe Houareau, la passe Gionnet et les passes Ouest.
Avec 35 km de longueur pour une largeur de 15 km, l’atoll d’Aldabra constitue le plus grand atoll émergé du monde. Il couvre une surface émergée de quelques 155 km2 encerclant un lagon de 182 km2 qui voit le tiers de sa surface se découvrir à marée basse. Le point culminant de l’atoll d’Aldabra est à, à peine plus de 12 mètres, au-dessus du niveau de l'eau.
Une vue aérienne de l'atoll d'Aldabra perdu au milieu de l'océan Pacifique
L’atoll d’Aldabra est proclamé Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO le 19 novembre 1982. L’atoll d’Aldabra est classé Réserve Spéciale et à ce titre, son accès est règlementé afin de préserver la richesse et la biodiversité de l’atoll. Ainsi préservé, l’atoll constitue un sanctuaire écologique, véritable observatoire de tout un écosystème unique au monde.
Une biodiversité omniprésente sur terre, sous l’eau et dans les airs
L’atoll d’Aldabra abrite une biodiversité impressionnante avec sur terre la population la plus importante au monde de tortues géantes avec plus 150 000 individus, arrivée sur l’île il y a plus de 200 000 ans, sous l’eau une faune marine riche en couleur avec des fusiliers arc-en-ciel, des sergents à queues jaunes, des tortues vertes ou des tortues imbriquées et dans les airs, des colonies imprtantes d’oiseaux variés avec notamment la frégate mais également le râle d’Aldabra, l’ibis sacré, le founingo ou le fou à pieds rouge.
Escale de nombreux navigateurs, l'atoll d'Aldabra doit son nom aux Arabes bien avant la visite des Portugais en 1511. Au milieu du 18e siècle, l’atoll est rattaché aux dépendances de la colonie française de l'île Bourbon (actuelle île de la Réunion) et doit bon nombre de ses lieux-dits à des navigateurs Français comme Lazare Picault ou Nicolas de Morphey. L’atoll constitue alors une destination des expéditions organisées pour la capture de tortues géantes. En 1810, suite à la défaite française dans l’Océan Indien, l’atoll d’Aldabra passe sous influence britannique.
Jacques-Yves Cousteau, un visiteur de marque
1954 marque la visite de l'atoll par le commandant Jacques-Yves Cousteau à bord de la Calypso qui déclarait "Aldabra est un des derniers sanctuaires naturels de la planète, l'homme ne l'a pas encore profané!".
En 1965, l’atoll d’Aldabra, Desroches et Farquhar sont détachés de la colonie des Seychelles pour devenir avec les Chagos le Territoire Britannique de l’Océan Indien.
A la pointe Sud-Ouest de l'île Picard s'installe, sous l'impulsion des Britanniques, une station de recherches pour accueillir, à partir de 1968, nombre de chercheurs pour l'étude de cet écosystème unique au monde.
1976 marque l'indépendance des Seychelles et en 1979 est créée la Fondation des Iles Seychelles (Seychelles Island Foundation) pour gérer et protéger les ressources naturelles du groupe d'îles d'Aldabra qui comprend outre l’atoll d’Aldabra, l’île Assumption, l’atoll Cosmoledo et l’île Astove.
Créée en 2005 par la Islands and Oceans Foundation (IOF), la Fondation Aldabra constitue un relais pour la préservation et la protection de l’atoll d’Aldabra.
Infos pratiques
Vos commentaires