Background du site auxBulles.com
Les articles les plus récentsPlus d'actualités... | Abonnez-vous!

La photo du jour

Autour du Bassin Les Catégories Vos Passions Vos Galeries Nos News Pour Approfondir Suivez-Nous ! Partagez !

Le maxi trimaran Banque Populaire VII

Sur les traces de Christophe Colomb !
Le maxi trimaran Banque Populaire VII au départ de la Route de la Découverte
Dans le sillage de Christophe Colomb, au large de Cadix (Espagne), le maxi trimaran Banque Populaire VII, mené par Armel Le Cléac'h, a quitté le ponton de Vilamoura au Portugal pour prendre le départ, dans la soirée du jeudi 23 janvier 2014, de la Route de la Découverte en direction de l'île de San Salvador aux Bahamas.
Le skipper Armel Le Cléac'h, actuel détenteur du record de la Méditerranée depuis octobre dernier et second du dernier Vendée Globe, se lance un nouveau défi, descendre sous la barre du précédent record détenu par Francis Joyon !
Le navigateur de Saint-Pol-de-Léon est parti en solitaire à la barre de son géant des mers de 31,5 mètres pour une traversée d'une semaine. Il lui faudra conjuguer vigilance et rapidité pour espérer battre le record !
La mythique « Columbus Route »
La « Columbus Route » retrace le parcours historique de Christophe Colomb du 3 août au 12 octobre 1492 entre Palos de la Frontera et Guanahani (baptisée San Salvador par le découvreur), via l'archipel des Canaries.
Les pionniers de ce record sur les traces du périple mythique, furent les participants de la première Route de la Découverte, organisée par les Espagnols en 1984 pour fêter Christophe Colomb au départ de Benalmadena, via une bouée mouillée devant Palos de la Frontera.
Un record très convoité
Le skipper Armel Le Cléac'h seul sur son géant des mers devra conjuguer vigilance et rapidité pour espérer battre le record de la Route de la Découverte !En équipage, Serge Madec en 1988 sur Jet Services V, Grant Dalton et Bruno Peyron en 2000 sur Club Med, Steve Fosset en 2003 sur PlayStation et Franck Cammas en 2007 sur Groupama 3 abaissent tour à tour le temps de référence de cette traversée historique. C'est Sprindrift 2, l'ex-Banque Populaire V, qui détient aujourd'hui le nouveau record en 6j 14h 29min et 21s.
En solitaire, Francis Joyon fut le premier à s'attaquer à ce parcours mythique en 2004 à bord du premier IDEC. Thomas Coville vient le détrôner l'année suivante sur son trimaran ORMA de 60 pieds, Sodéb'O.
Il faudra attendre 2007 pour que la nouvelle génération de maxi trimarans pulvérise les temps de référence en solitaire avec Francis Joyon en 2008 à bord de son multicoque IDEC-2 en moins de dix jours... Thomas Coville tentera plusieurs fois d'améliorer ce record en solitaire, sans succès et c'est finalement l'an passé que Francis Joyon battait son propre temps en solitaire, toujours sur le même IDEC-2, bouclant le parcours en 8j 16h 07min et 05s.
Trois tranches pour un parcours
Ce parcours de 3 884 milles est scindé en trois zones météorologiques distinctes puisqu'il faut dans une première phase, virer l'île de Gran Canaria (archipel des Canaries) à 700 milles dans le Sud de Cadix : le départ est donc choisi lorsque les alizés de secteur Nord soufflent le long des côtes du Portugal jusqu'à l'archipel du Cap-Vert, c'est-à-dire lorsque l'anticyclone des Açores est puissant et positionné au large de Madère. La difficulté réside au départ sur le fait que le bateau doit s'extraire rapidement de la baie de Cadix pour toucher des vents réguliers.
D'autre part, le passage sous l'île canarienne n'est pas aisé car les reliefs volcaniques grimpent jusqu'à 1 980 mètres (Los Pechos) : il est préférable de franchir ce passage en milieu de journée quand l'effet Venturi du vent entre les îles est maximum. Ensuite, les alizés installés sur la bordure méridionale de l'anticyclone des Açores et situés au niveau du tropique du Cancer, prennent progressivement une orientation Est, puis Sud-Est à l'approche de l'arc Caraïbe.
L'atterrissage sur les Bahamas est souvent marqué par une rupture du régime des alizés du côté des Antilles, en raison de la présence de l'anticyclone des Bermudes plus ou moins installé sur la Floride. La fin de parcours peut donc s'avérer assez laborieuse.
Vos commentaires