Background du site auxBulles.com
Les articles les plus récentsPlus d'actualités... | Abonnez-vous!

La photo du jour

Autour du Bassin Les Catégories Vos Passions Vos Galeries Nos News Pour Approfondir Suivez-Nous ! Partagez !

La tortue imbriquée

[Eretmochelys imbricata]
La tortue imbriquée
Classification
L'appellation de tortue caret est utilisée localement dans les iles des Antilles, à Mayotte et à la Réunion.
Morphologie
La Gros plan sur la tortue imbriquéetortue imbriquée se différencie de la tortue verte par la disposition de ses écailles situées en bordure à l'arrière de la carapace qui se présentent en « dents de scie ». La tortue imbriquée se distingue également par son bec étroit, allongé et crochu qui lui vaut son appellation de tortue à « bec de faucon ».
La tête de la tortue imbriquée présentent 2 paires d'écailles préfrontales au niveau de la zone sitée entre ces 2 yeux.
Caractéristiques de la carapace
La face dorsale de la carapace de la tortue imbriquée, appelée dossière, est recouverte d’écailles relativement épaisses qui sont disposées par chevauchement telles les tuiles d’une maison ! La dossière de la tortue imbriquée présente le long de sa ligne centrale 5 écailles vertébrales bordées de part et d'autre par 4 paires d’écailles latérales. Particularité de la tortue imbriquée, la première paire d'écailles latérales ne touche pas l'écaille nucale.
Enfin, le pourtour de la carapace est bordée par 11 paires d’écailles marginales qui démarrent au niveau de l’écaille nucale pour finir par une paire d'écailles supra-caudales.
Ecailles de la dossière de la carapace de la tortue imbriquée     Ecailles du plastron de la carapace de la tortue imbriquée
La face ventrale de la carapace, appelée plastron, est quant à elle recouverte dans la zone centrale par 5 paires d’écailles voire éventuellement d'une à deux autres paires d'écailles supplémentaires. Chacun des bords du plastron disposent de 5 écailles.
Répartition géographique
La tortue imbriquée vit dans les eaux tropicales des mers et océans de la planète constituées par la zone centrale des océan Atlantique et Indo-Pacifique qui borde l’équateur.
Répartition géograpique et sites de ponte de la tortue imbriquée
La tortue imbriquée se rencontre fréquemment le long des cotes de la Guadeloupe, et notamment dans la « Réserve Cousteau ».
Habitat
La tortue imbriquée, la plus tropicale des tortues de mer, se rencontre plus particulièrement autour des récifs coralliens. La tortue imbriquée fréquente les eaux peu profondes des rivages qui présentent des herbiers marins ou qui sont riches en algues. Nous la retrouvons également sous les surplombs rocheux et sur les épaves où elle vient se réfugier la nuit pour dormir.
Alimentation
Vol en apesanteur d'une tortue imbriquéePendant les périodes de migration, lorsque la tortue imbriquée évolue en pleine eau pour rejoindre les sites de reproduction, elle se nourrit principalement de méduses. De retour le long des cotes et des récifs coralliens, la tortue imbriquée adopte un régime tout autre ! En effet, la tortue imbriquée change son régime alimentaire pour des éponges : elle devient spongivore. Et il n’est pas rare de voir les traces laissées par les tortues sur le pourtour des éponges tonneaux dans la mer des Caraïbes !
Pour compléter son régime alimentaire, la tortue imbriquée l’agrémente de mollusques, de crustacés, d’algues brunes ou de certains cnidaires comme les anémones de mer.
Reproduction
Encore mal connu par les scientifiques, la tortue imbriquée atteint sa maturité sexuelle très tardivement vraisemblablement lorsqu’elle atteint une taille de 70 cm. Sa maturité sexuelle atteinte, la tortue imbriquée ne se reproduit alors que tous les 2 à 3 ans, l'intervalle pouvant évidemment varier. Mais au cours de cette année, une femelle peut se reproduire plusieurs fois avec en moyenne 2 à 3 couvées et 2 semaines d'intervalle entre chaque.
La tortue imbriquée est ovipare
La tortue imbriquée peut effectuer de grande migration à l’époque de la reproduction, située à la fin du printemps et durant tout l’été. Pour pondre ses oeufs, la femelle retourne de nuit sur la plage de sa naissance où elle creuse un nid dans le sable pour y enfouir ses oeufs au nombre d’une centaine ! Une fois les oeufs déposés, la tortue imbriquée les recouvrent de sable avant de rejoindre la mer !
Les oeufs de la tortue imbriquée sont de la taille d’une balle de ping pong 40 millimètres pour un poids de l’ordre de 25 grammes.
Une vie parsemée de prédateurs
Les oeufs sont la proie de nombreux prédateurs dont des crabes ou des mammifères terrestres comme la mangouste.
Après une période d’incubation de l’ordre de 2 mois qui varie en fonction de la température ambiante, les oeufs éclosent pendant les premières heures de la nuit, lorsque la température du sable redescend ! Commence alors une vie semée de prédateurs !
Les bébés tortues s'élancent alors vers la mer ! Déjà les oiseaux de mer sont aux aguets et leur tache est d'autant plus facile que cette première épreuve se déroule de jour ! Mais leur nombre important permettra à une grande partie d'en réchapper mais la partie est encore loin d’être gagnée, les bébés tortues devront affronter les prédateurs encore nombreux pour lesquels ils constituent une proie facile : des poissons et requins !
Les principales zones de reproduction sont situées dans les zones proches de récifs coralliens.
Le saviez-vous?
La tortue imbriquée est inscrite comme l'ensemble des espèces de tortue marine sur la liste rouge de l'IUCN. Classée en 1990 dans la catégorie des espèces « en danger », la tortue imbriquée figure désormais depuis 1996 dans la catégorie des espèces « en danger critique d'extinction » !
La tortue imbriquée se raréfie pour diverses raisons :
Conseils pour l'observation
Calme et douceur, les maitres mots à l'approche d'une tortue imbriquée afin de pouvoir l'observer en toute quiétude !
Une tortue imbriquée à la recherche de nourriture     Vol gracieux d'une tortue imbriquée

Découvrez aussi ...

Vos commentaires