Background du site auxBulles.com
Les articles les plus récentsPlus d'actualités... | Abonnez-vous!

La photo du jour

Autour du Bassin Les Catégories Vos Passions Vos Galeries Nos News Pour Approfondir Suivez-Nous ! Partagez !

Le grand cérianthe

[Cerianthus membranaceus]

Classification

Morphologie

Le grand cérianthe présente comme son homologue, l'anémone de mer, non pas une couronne de tentacules mais 2 couronnes de tentacules imbriquées l'une dans l'autre. Les tentacules centraux ont la particularité d'être plus fins et plus courts que les tentacules périphériques. Les tentacules centraux forment le coeur de la fleur alors que les tentacules périphériques en constituent les pétales !
A présent, d'un point de vue plus scientifique, les tentacules périphériques sont appelés « tentacules marginaux » alors que les tentacules intérieurs sont quant eux appelés « tentacules labiaux ».
La couronne de tentacules dont le diamètre peut atteindre jusqu'à 35 centimètres, se prolonge par un corps d'une vingtaine de centimètres de longueur protégé à l'intérieur d'un tube dont la paroi est fabriquée par l'animal par sécrétion. Contre toute vraisemblance, enfoui dans le sable ou caché dans une anfractuosité le tube peut mesurer jusqu'à un mètre de longueur. De quelques centimètres pour la couronne intérieure, les tentacules mesurent jusqu'à une quinzaine de centimètres pour la couronne périphérique.
Les tentacules centraux peuvent différer en couleur des tentacules périphériques. Unis ou annelés, les tentacules arborent de nombreuses couleurs parfois vives ou fluo. Pour le plus grand plaisir des yeux, le cérianthe mérite amplement son surnom de fleur de mer !
Le grand cérianthe mérite amplement son surnom de fleur de mer !
Les tentacules centraux du grand cérianthe sont plus fins et plus courts que les tentacules périphériques.

Répartition géographique

Le grand cérianthe se rencontre dans la mer Méditerranée, le long des cotes de la Corse notamment, dans la partie orientale de l’océan Atlantique et dans la Manche.
Le grand cérianthe se rencontre jusqu'à une quarantaine de mètres de profondeur.

Habitat

Le grand cérianthe vit fixé sur les substrats rocheux et le coralligène, le pied caché dans une anfractuosité ou bien encore le pied enfoui dans le sable.

Alimentation

Comme tous les cnidaires, le grand cérianthe dispose de tentacules munis d’une multitude de cellules urticantes qui viennent harponner sa proie et la paralyser. La proie est ensuite acheminée des tentacules périphériques aux tentacules centraux jusqu'à la bouche du grand cérianthe.
Attention, à la moindre menace le grand cérianthe se rétracte comme par magie à l'intérieur de son tube protecteur !
Attention, à la moindre menace le grand cérianthe se rétracte comme par magie à l'intérieur de son tube protecteur !

Reproduction

Le grand cérianthe est hermaphrodite. Après la fécondation et la naissance des larves planctoniques se succède la transformation en polype. Après une brève vie pélagique le polype vient se fixer sur le fond où il construit son premier tube protecteur.

Le saviez-vous ?

Le tube protecteur du grand cérianthe est composé d’un entrelacement de filaments urticants qui possèdent des propriétés antibactériennes.
Le grand cérianthe quitte son tube plusieurs fois dans sa vie lorsqu'il s'y trouve à l'étroit pour s'en construire un autre !

Conseils pour l'observation

Le grand cérianthe ressemble aux premiers abords avec sa couronne de tentacules à une anémone de mer ! Seul la couronne de tentacules affleure à la surface du fond, le tube, la plupart du temps enfoui, n'émerge qu'en de rares occasions lorsque les conditions sont plus favorables dans les zones profondes de faible courant.
Attention, à la moindre menace la « fleur de mer » se rétracte comme par magie à l'intérieur de son tube protecteur au grand dam du plongeur !

Découvrez aussi ...

Vos commentaires