Background du site auxBulles.com
Les articles les plus récentsPlus d'actualités... | Abonnez-vous!

La photo du jour

Autour du Bassin Les Catégories Vos Passions Vos Galeries Nos News Pour Approfondir Suivez-Nous ! Partagez !

Le record de la Route de la Découverte

Joyon pulvérise son propre record !
C'est au coeur de la nuit Caribéenne, dans la douceur et l'obscurité totale de Columbus Island, l'île de l'archipel des Bahamas qu'aborda lui aussi de nuit un certain Christophe Colomb en 1492, qu'est venu atterrir le grand maxi trimaran rouge IDEC, au terme d'une folle escapade transatlantique sanctionnée par un nouveau temps référence en multicoque et en solitaire.
Parti de la Trinité-sur-Mer le 4 février 2013, Francis Joyon avait à peine pris le temps de débarquer son compagnon de convoyage en baie de Cadix, pour s'élancer dès le mercredi 6 février en tout début d'après-midi sur la Route de la Découverte. Point de stand-by, ni de routeur basé à terre, Joyon s'attaquait sans filet ni garde fou au Joyon de 2008. A la clé, un nouvel exploit avec un gain époustouflant d'une journée et plus de 4 heures sur son précédent chrono ! Ni couronne, ni laurier, ni champagne à San Salvador, passées les formalités d'enregistrement de son temps de course auprès du commissaire délégué sur place par le World Speed Sailing Record Council (WSSRC), et Francis renvoyait de la toile, bordait son gennaker, et repartait vers les Antilles Françaises !
18,66 noeuds de moyenne !
Avec un temps de course de 8 jours, 16 heures, 07 minutes, 05 secondes, Francis Joyon améliore donc de plus de 1 jour et 04 heures son propre chrono de 2008. Sur les 3 884 milles de l'orthodromie, la route théorique entre Cadix et San Salvador, via Gran Canaria, il aligne une moyenne de 18,66 noeuds théorique mais sur la distance réellement parcourue de 4 379,5 milles la moyenne monte à 21,04 noeuds.
Une transat sans routeur ...
Joyon à bord de son maxi trimaran IDEC pulvérise son record de la Route de la Découverte.L'absence à ses côtés du complice de tous ses exploits Jean-Yves Bernot, parti naviguer sous d'australs horizons, n'a entamé en rien les certitudes du skipper du maxi trimaran IDEC qui s'est lancé sans aide extérieure dans la très délicate descente vers les Canaries. Une mer très formée conjuguée à un vent de nord est mal orientée par rapport à l'axe du bateau a retardé le maxi trimaran qui a abordé Gran Canaria avec 170 milles de retard. La suite sous les alizés, ce fut quatre somptueuses journées à plus de 500 milles. Assurément Francis a su déjoué les pièges d'une route complexe du point de vue des différents régime météo rencontré et des zones de transition.
Rendez-vous à New-York
Détenteur de trois des quatre plus significatifs records à la voile en solitaire, le Tour du monde, les 24 heures, et la Route de la Découverte, Francis Joyon ambitionne tout naturellement de tenter à nouveau sa chance sur le temps de référence entre New-York et le cap Lizard.
Bibliographie
Vos commentaires